Home Le pays

Sondage

quel est votre rubrique préfere?
 
Île - physionomie du pays PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrateur du site   
Lundi, 19 Avril 2010 22:32
Index de l'article
Île
physionomie du pays
physionomie du pays 2
physionomie du pays 3ème partie
Le Cygne
Le Poney du Connemara
Toutes les pages

physionomie du pays

Le climat de l’Irlande et doux et humide, la présence du Gulf Streamet l’exposition océanique, surtout sur la façade Ouest, entraînent de nombreuse précipitations, dont la continuité, en créant le paysage d’un vert éclatant qui a valu à l’Irlande ses noms « d’île d’Emeraude » et de « vert Erin », favorise la formation de vaste tourbières (bogs), qui couvrent 15 % de la surface du sol.

Pays d’agriculture, l’Irlande possède peu de gisement minéraux et d’industrie lourde. Les montagnes, situées à la périphérie de l’île, sont interrompues par les brèches des estuaires et l’extension jusqu’à la côte Est, entre Dublin et Dundalk, de la vaste plaine centrale, relief calcaire bas et de très faible déclivité.

Le Relief Formation du relief à l’age préglaciaire Les roches les plus anciennes remontent au précambrien et au paléozoïque inférieur (il y a 400 à 600 millions d’années) à cette époque, le soulèvement progressif des couches de sédiments marins crée de grands plissements, qui s’étirent du Nord-est au Sud-ouest, et des dômes de magma granitique percent la croûte terrestre, ces massifs granitiques constituent la chaîne du leinster, qui comprend les monts Wicklow et Blackstairs, et une partie du Donegal occidental.

Du granit très érodé entoure également le lac Conn, dans le Comté de Mayo, et s’étend sous les tourbières du Sud de Galway.

Au cours du dévonien (il y a 395 millions d’années), la région montagneuses est peu à peu érodée jusqu’au niveau de la mer. Un nouvel océan submerge les montagne disparues et cause la durcissement de la couche de sédiments s’accumuler et durcir, donnant naissance au calcaire du bas carbonifère, la roche la plus commune en Irlande, qui s’étend sous la plaine centrale et apparaît dans les hauteurs du Donegal méridional, du Sligo, du Leitrim et des Burren. Au-dessus des ce calcaire, les couches de plantes compressées pendant la période du haut carbonifère (il y a 320 millions d’années) formèrent de rares dépôts de houille. Le chocs des continents (plissements armoricain), au permien (il y a 280 millions d’années), sont à l’origine des plissements des roches du carbonifères et du vieux grès rouges, le long d’un axe Est-ouest, en Irlande du Sud.

Ce mouvement créa les plus hautes montagnes d’Irlande, celles du Munster, composées de vieux grès rouges.

L’activité volcanique du début de l’ère tertiaire (il y 65 à 54 millions d’années) est à l’origine des régions montagneuses qui flanquent le Carlingford Lough : monts Mourne, Slieve Gullion et Carlingford Mountain.

Elle façonna également les colonnes de roche prismatiques de la chaussée des Géants(Giant’s Causeway), sculptées dans d’ épaisses couches de lave qui, durcies, constituent des nappes de basalte reposant sur la couche supérieure de la craie préexistante. La surface recouverte de basalte fut érodée jusqu’à transformer le plateau d’Antrim, en Ulster, en un haut plateau couvert de tourbières.

Caractéristiques de l’ère glaciaire Pendant cette période (il y a environ 1,5 millions d’années à 10 000 ans), les couches supérieurs des sédiments sont largement érodées, et l’action des glaciers crée de nombreuses dépressions, des cirques et des lac, parfois fermés par des moraines, les nappes de glace laissent aussi des dépôts meubles d’argile, de sable et de gravier.

Les longues stries sinueuses de gravier sablonneux, déposées par la fonte des glaciers, sont appelées ös ou eskers. En général, leurs versants escarpés ne sont pas cultivés. Les ös apparaissent souvent dans les chaînes orientées Est-ouest et constituent le sol ferme des rives du Shannon, sur lesquels s’appuient les ponts principaux : Athlone, Shannon, Banagher.

Les nappes de glace moulèrent également de nombreux drumlins, buttes peu élevées en forme d’œuf, avec ou sans noyau de roche solide. Ils sont clairement visibles lorsqu’ils ne sont que partiellement submergés par les eaux : dans la baie de Clew, le lac Erne et le Strangford Lough. Dans le pays de drumlins, qui s’étend depuis le péninsule d’Ards jusqu’à la baie de Donegal, les hauteurs sont souvent couronnées d’une église ou d’un ferme. Villages et champs occupent les pentes jusqu’aux pâturages marécageux parsemés de roseaux, nichés dans les dépressions inaptes à l’agricultures.



Mise à jour le Mercredi, 28 Avril 2010 22:59
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 17 invités en ligne

Image au hasard

h_1.jpg