Home Culture

Sondage

quel est votre rubrique préfere?
 
Musique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrateur du site   
Lundi, 19 Avril 2010 22:09
Index de l'article
Musique
La musique Irlandaise partie2
La musique Irlandaise partie3
Toutes les pages

La musique Irlandaise

La musique la plus ancienne en Irlande est celle des harpeurs des clans gaéliques. Le harpeur accompagnait un poète, qui déclamait généralement des louanges à son chef de clan. On ne sait rien des musiciens non-professionnels ni des danses pratiquées à l'époque.

La harpe figure comme emblème du pays depuis au moins le 13e siècle, mais les musiciens devinrent peu à peu des musiciens itinérants, en raison du déclin de la société gaélique entre les 12e et 16e siècles.

Parmi la population, les danses devinrent, comme dans le reste de l'Europe, très populaires à partir du 17e siècle. Les rythmes les plus courants sont la jig (6/8) et le reel (4/4). La danse irlandaise connut son apogée au 19e siècle, et de nombreux témoignages de voyageurs en Irlande prouvent son importance.

En raison d'une crainte de la disparition de la musique irlandaise et de ses instruments, un grand nombre de nationalistes convaincus se regroupèrent à partir de la fin du 18e siècle pour tenter de la faire revivre dans diverses associations. La « harpe celtique » jouée aujourd'hui dans le monde entier, est une réinvention du 19e siècle, avec des cordes en boyaux (aujourd'hui en nylon) à la place des cordes en métal.

Hormis la harpe, les principaux instruments sont le « uilleann pipes » (cornemuse irlandaise très sophistiquée apparue au 18e siècle, le fiddle (violon), le tin whistle (petite « flûte irlandaise » en métal, développée au 18e siècle), la flûte traversière (héritée des musiciens baroques au 19e siècle), et le bodhran (tambour surtout utilisé depuis la fin du 20e siècle).

Mais c'est la voix qui, pour les spécialistes, forme la base de la musique irlandaise, en raison d'une caractéristique essentielle de cette musique : les ornementations. Le sean-nos, chant en gaélique a capella, est un chant issue du Moyen Age très ornementé, et difficile d'accès au premier abord. Aujourd'hui, on rencontre surtout des chanteurs de ballades (en anglais), sur des thèmes très variés (amours, humour, politique, etc.).

On assiste depuis les années 1970, et par vagues successives, à un intérêt très marqué pour la musique irlandaise dans le monde entier (et particulièrement aux USA), et ainsi à un très fort développement de sa commercialisation (disques, concerts, etc.). Ceci est parfois critiqué car certains jugent les origines de cette musique ne sont pas respectées.


The Chieftains

The Chieftains (le clan), ont vu le jour en 1963 à Milltown. C'est autour de Paddy Moloney, ancien de " The Square " que se greffe le reste du groupe : Martin Fay au violon, Sean Potts au tin whistle, Michaël Trudy à la flûte et David Fallon au bodhran qui sera remplacé dès le deuxième album par Peadar Mercier. La formation s'élargit à une harpe pour l'album suivant (1971). C'est cette année là que The Chieftains se démarquent de l'ensemble des groupes irlandais, par un style bien défini. Derek Bell et sa harpe intègrent le groupe pour " Chieftains 4 ". Désormais le groupe a atteint une notoriété internationale, et en 1975 ils écrivent la musique du film " Barry Lyndon ", et " Women of Ireland " fait le tour du monde. Peadar Mercier passe la main et c'est Kevin Conneff qui prend le relais au bodhran.

The Chieftains participent en 1977 à la bande originale du film " Le Taxi Mauve " de Yves Boisset. L'année suivante, le " clan " reçoit un Grammy pour " Chieftains7 " dans la catégorie Musique du Monde. Puis, une nouvelle mutation intervient dans le groupe, Michael Tubridy et Sean Potts partent et Matt Molloy, ancien des Planxty, arrive, et The Chieftains gagnent leur deuxième Grammy pour Boil The Breakfast Early. Leur musique s'exporte jusqu'en Chine où ils joueront d'ailleurs sur la grande muraille. Une première.

Le uileann pipe de Paddy Moloney s'invite dans un orchestre symphonique pour la pièce de Tristan et Iseult. En 1986 sur la commande du National Géographic Spécial, le groupe enregistre " Ballad of the irish " horse. Deux ans plus tard The Chieftains se lancent dans la musique bretonne. Les années 90 seront la décénie de la consécration. En 1991, c'est le disque d'or avec " The Bells of Dublin ". En 1997 le groupe collabore de nombreuses fois avec Carlos Nunez, un joueur galicien de gaita.

Les deux derniers albums sont, " Tears of Stones " en duos, et " water of the Well " qui renoue avec des musiques traditionnelles des différentes régions d'Irlande.


La Harpe

La Harpe est le symbole national irlandais, au meme titre que le coq est le symbole français. L'Irlande est le seul pays au monde à posséder comme emblème un instrument de musique. Un élément qui souligne encore l'importance de la musique traditionnel dans la culture et le patrimoine irlandais. La Harpe existe depuis le 11 eme siecle, elle est l'instrument le plus vieux du panel irlandais. Un instrument très agréable à écouter, avec généralement des rythmes lents (des grands comme Alan Stivell sont capables de jouer des mélodies rythmées). Autrefois, le joueur de harpe était une figure importante et respectée de la société gaèlique. Il accompagne toujours le poète celte.


Le Uilleann pipe

Créé au XVII eme siècle en Irlande. L'histoire raconte que sous l'autorité anglaise, de violentes guerres civiles avaient lieux. Les anglais se rendirent compte que le bag pipe (en français la cornemuse), très joué la bas, donnaient force et courage aux rebelles (tout comme la fameuse histoire durant la seconde guerre mondiale du soldat écossais ayant pour seule arme sa cornemuse). Cette engouement relancé par l'instrument provoquait d'importants dégats. Mais la noblesse anglaise, ne voulant se ridiculiser en interdisant la pratique d'un instrument de musique, trouva une fine ruse pour arriver à ce résultat : elle autorisa la pratique du bag pipe, mais uniquement en étant assis (le bag pipe fut cependant interdit en Ecosse pour les mêmes raisons, voir l'exemple du film Braveheart).

Autant dire qu'ils en avaient interdits l'usage, car il est impossible d'en jouer assis, ceci requierant énormément de souffle. C'est par cette interdiction que les irlandais inventèrent le uilleann pipe, un bag pipe qui se joue assis, avec la pression des bras, et qui se rapprochent du son des bags pipes originaux. C'est dans ce contexte qu'apparut le plus bel instrument du panel irlandais. La bétise anglaise et l'ingéniosité irlandaise sont à l'origine de cet instrument.

Uilleann est un mot gaélique qui signifie "coude". En effet, le joueur est assis avec deux soufflets sous ses coudes, les mains sur les touches, puis exerce des pressions sur les souffllets. Un instrument très physique, mais sa sonorité n'en est pas moins divine. Au XIX eme siècle, la peinture irlandaise illustrent beaucoup de joueurs de uilleann pipes en pleine nature. A ces joueurs sont associés la notion de cécité, et on les retrouve souvent en compagnie d'un animal domestique ou sauvage (chien, renard...). Le Bodhran date de 3000 ans avant J-C. Il s'agit d'un tambour en peau de chèvre, que l'on frappe aux extrémités ou au centre avec une baguette arrondies à ses deux extrémités. Le joueur est assis, on en voit souvent penché sur le bodhran afin de mieux ressentir l'effet musical. Deux barres en bois se croisent à l'arrière du bodhran, le joueur les saisit de la main gauche (si il est gaucher), et joue de la main droite avec la baguette avec laquelle il frappe la peau de chèvre en alternant les extrèmités de la baguette. A partir des années 60, le bodhran devient un élément très important de la musique irlandaise. L'instrument existe depuis le 11eme siècle, se présentant à l'époque comme un arc à 6 cordes. Il remontrait encore à l'époque des celtes, sous le nom de tympan, cette fois entre 3 et 8 cordes. Il correspond exactement à ce que nous appelons un "violon", cependant, la manière d'en jouer diffère en tout sens. Il fait son apparition dans la musique traditionnelle irlandaise avant le uilleann pipes, mais après la cornemuse (ca va, pas trop perdu ?). Les fameuses Reels sont dévellopées à partir de cet instrument. On en trouve souvent 2 dans une session. Contrairement au violon, le fiddle se joue généralement avec d'autres instruments, et avec une rythme beaucoup plus rapide (regardez votre coupe de cheveux décoiffée après une reel et vous comprendrez ! ). Comme le whistle, ils sont les instruments les plus accessibles en matière de pratique et de prix. A l'instar du Uilleann pipe, de la Harpe, et de la flute, on les trouve généralement dans la majeure partie des magasins de musiques (Encore une fois, arretez de rêver, c'est en Irlande que vous trouverez!).


Le Bodhran

Le Bodhran date de 3000 ans avant J-C. Il s'agit d'un tambour en peau de chèvre, que l'on frappe aux extrémités ou au centre avec une baguette arrondies à ses deux extrémités. Le joueur est assis, on en voit souvent penché sur le bodhran afin de mieux ressentir l'effet musical. Deux barres en bois se croisent à l'arrière du bodhran, le joueur les saisit de la main gauche (si il est gaucher), et joue de la main droite avec la baguette avec laquelle il frappe la peau de chèvre en alternant les extrèmités de la baguette. A partir des années 60, le bodhran devient un élément très important de la musique irlandaise.

le fiddle

L'instrument existe depuis le 11eme siècle, se présentant à l'époque comme un arc à 6 cordes. Il remontrait encore à l'époque des celtes, sous le nom de tympan, cette fois entre 3 et 8 cordes. Il correspond exactement à ce que nous appelons un "violon", cependant, la manière d'en jouer diffère en tout sens. Il fait son apparition dans la musique traditionnelle irlandaise avant le uilleann pipes, mais après la cornemuse (ca va, pas trop perdu ?). Les fameuses Reels sont dévellopées à partir de cet instrument. On en trouve souvent 2 dans une session. Contrairement au violon, le fiddle se joue généralement avec d'autres instruments, et avec une rythme beaucoup plus rapide (regardez votre coupe de cheveux décoiffée après une reel et vous comprendrez ! ). Comme le whistle, ils sont les instruments les plus accessibles en matière de pratique et de prix. A l'instar du Uilleann pipe, de la Harpe, et de la flute, on les trouve généralement dans la majeure partie des magasins de musiques (Encore une fois, arretez de rêver, c'est en Irlande que vous trouverez!).


la musique actuel

U2

U2, l'un des plus grands groupes de rock du siècle voit le jour à Dublin en 1978. Il est formé de Paul Hewson dit Bono, Dave Evans dit The Edge, Adam Clayton et Larry Mullen. Les quatre irlandais se rencontrent par petites annonces pour tenter leur chance dans le rock. Ils se font la main avec Feedback, leur premier groupe et The Hype puis U2, comme les sous-marins et les avions de reconnaissance américains. Ils remportent un concours organisé par un journal local. Une promesse d'enregistrement en poche, ils sortent deux 45 tours en 80 avant de signer chez Island. Boy est le premier album d'une longue liste de succès internationaux, avec notamment War en 1983. Sunday Bloody Sunday (allusion à un dimanche de manifestations sanglantes en Irlande), New Year's Day, Pride sont des titres aujourd'hui imprimés dans la mémoire collective comme des standards. Les albums bouleversent les charts du monde dès leur sortie et les concerts tournent à guichets fermés. Le groupe culte des années 80 continue sa lancée vers les années 90's. Tranquillement installé au sommet, U2 évolue et cultive un melting-pot aux multiples styles. Retour en force de U2 en 2000, avec All That You Can't Leave Behind puis sort un nouveau best of. En 2004, U2 signe l'album How to Dismantle an Atomic Bomb.

The Corrs

The Corrs est sans doute la famille la plus connu d'Irlande. Jim, Sharon, Caroline et Andrea, sont en effet frère et soeurs, issus d'une famille on ne peut plus musicienne puisque chacun joue d'un instrument différent. Caroline est batteuse, Sharon violoniste, Jim gère la guitare et les claviers et Andrea pour sa part, chante. The Corrs, de part sa culture irlandaise, se place plutôt dans la folk mais utilise de temps à autres des synthétiseurs qui lui apporte un côté pop rock. Après avoir acquis une notoriété nationale, l'ambassadeur des États-Unis en Irlande les invite à se produire outre-Atlantique pour une manifestation sportive à Boston, en 94. Céline Dion les réquisitionne pour assurer la première partie de sa tournée 96 et notamment pour les JO d'Atlanta. Forgiven, not forgotten, le premier album sort la même année et leurs apportent un succès international, certifié quatre fois platine. Trois albums plus tard, dont un live et le MTV Unplugged, The Corrs suivent leur petit bonhomme de chemin tranquillement et signent en l'an 2000 l'album In blue. En juin 2004, The Corrs revient avec Borrowed Heaven, un nouvel opus.

Cranberries

The Cranberries ont donné un nouveau souffle au rock irlandais après la déferlante U2. Baignée dans un climat belliqueux, l'Irlande via les Cranberries a ouvert une nouvelle fenêtre culturelle sur le monde. Le groupe se forme à la fin des années 80 autour de Dolores O'Riordan. Ces quatre musiciens originaires de Limerik enregistrent un premier mini-album qui leurs ouvrent les portes de la maison de disque Island. Everybody Else Is Doing It So Why Can't We sort dès 92, un opus aux influences folkloriques celtiques. Dolores se marie en 94. Il faudra attendre le deuxième album pour que les Cranberries soient vraiment reconnus. No Need to Argue avec le tube Zombie pulvérise les charts malgré l'assentiment de certains sur ce titre, qui dénonce la guerre civile en Irlande alors qu'un cessez-le-feu vient d'être décrété. Les Cranberries entame une gigantesque tournée internationale. Le succès ne ralentit pas la créativité des Irlandais, To the Faithful Departed sort l'année suivante, tournée Free to Decide dans le monde entier comprise. Dolores participe au concert de Luciano Pavarotti, elle y interprète un superbe Ave Maria. Les deux années qui suivent sont synonymes de repos et d'enfants. Dolores donne naissance à son premier fils,Taylor. En 1999, les Cranberries reviennent avec Bury the hatchet puis avec Wake Up And Smell The Coffee en 2001. A la rentrée 2002, ils publient le best of Stars.

Mise à jour le Mercredi, 28 Avril 2010 14:38
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 77 invités en ligne

Image au hasard

paysage3.jpg